AccueilPortailFAQRechercherGalerieConnexionS'enregistrerMembresGroupes

Partagez | 
 

 Dissection des genitalia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
entomofou
Master de la tchatch

Master de la tchatch


Nombre de messages : 918
Age : 35
Localisation : France - Ile de France
Emploi : Animateur Environnement
Date d'inscription : 26/05/2005

MessageSujet: Dissection des genitalia   Mar 16 Mai - 8:57

Suite aux grandes interrogations de François, voici un bref condensé des indications fournies sur Insecte.org:

Piezo a écrit:
Pas de panique pour les coléos,.
Dans la plupart des cas (carabyks, scarabéides, silphes etc.) une bonne épingle recourbée en crochet suffit (appuyez une épingle numéro 0 sur un carreau de faïence).
Vous écartez les derniers segments abdominaux sur une bête fraîche ou bien ramollie et vous enfoncez votre instrument de torture par les "voies naturelles", ferrez et retirez l'épingle, l'engin doit sortir relativement facilement si vous ne vous êtes pas trompé de sexe Embarassed Embarassed Embarassed .
Je recommande de s'exercer quand même sur des fréquents comme l'Abax //us ou Poecilus cuivré.

De temps en temps c'est systématiquement la galère (la plupart des charançons, beaucoup de chrysomèles, les Aphodius). Pour éviter de jouer les Mengele des Cucujoïdes, je recommande de détacher au préalable l'abdomen, de le disséquer par la face dorsale et de coller ensuite la face ventrale de l'abdomen sur la paillette où est collé le reste du spécimen (abdomen en bas à gauche et édéage en bas à droite chez moi, par rapport à la position du reste de l'insecte, je tâcherai d'illustrer ça un de ces jours).

PZ 8O

Patrick_B a écrit:
Pour la plupart des Hyménoptères, aucune difficulté pour les mâles, aucun intéret pour les femelles.
Chez les Sphecidae et les Vespidae par exemple, les genitalia des mâles sont très gros, souvent même on les voit saillir à l'extremité de l'abdomen. Il suffit de les tirer avec une petite pince, de les écarter avec des épingles ou de les "écraser" sous une lame transparente(pour surveiller ce que l'on fait).
Parfois, c'est tellement gros que l'on peut les piquer; généralement on les colle sur une paillette, jointe à l'insecte.
Cette famille est donc parfaite pour "s'entrainer aux genitalia" , on a même pas besoin d'abimer les bestioles; pour d'autres familles, c'est tout autre chose, parfois vraiment très compliqué, avec même des traitements à la potasse pour éclaircir...
Malheureusement, c'est souvent dans les cas ou ça présente le plus d'intéret que la difficulté est la plus grande.
En fin de saison, les mâles de Polistes et de Guêpe butinent nombreux sur le lierre, aucun regret d'en massacrer quelques uns, il en restera toujours assez pour perpétuer l'espèce et pour débuter dans la connaissance de l'anatomie des genitalia, c'est parfait, bien que ça ne presente aucun intéret pour l'identification qui en reste d'autant plus complexe pour les Polistes.
Par ailleurs, je vais renchérir dans le sens de Popol: Inutile de se pourvoir de matériel onéreux, il faut, au moins au début fabriquer son matériel soi-même, il n'en sera que mieux adapté.

Piezo a écrit:
Pour les Lépidoptères (sortes de papillons en plus compliqué) il est souvent indispensable de préparer les génitalia !

Notamment dans le cas où vous traitez les Rhopalocères par le plus complet des mépris, sans parler des sphinx et autres notodontes.
Par contre, si la pyrale vous parle, si la noctuelle vous interpelle, si la phalène vous coupe l'haleine (alors Mélipone ? Cool ) les préparations de génitalia sont faites pour vous.

Il faut couper l'extrémité abdominale 4 ou 5 segments avant le bout et mettre tout ça à éclaircir dans la potasse (chez certaines à valves très fines -pyrales Crambidae par exemple- vaut mieux éviter la potasse).
Laisser l'extrémité abdominale un certain temps dans la potasse à une certaine concentration, en chauffant à une certaine température.
Twisted Evil Pas de recette toute faite, il faut se faire sa propre expérience Twisted Evil

Ensuite vous pouvez comparer directement avec ce qu'on trouve dans les bouquins, mais le mieux est bien évidemment de monter votre belle préparation entre lame et lamelle, en ayant bien pris soin de tout disséquer proprement, puis de séparer le pénis du fulcrum sans le casser (sans le perdre non plus Very Happy ).

Il y a d'ailleurs une EXCELLENTE photo de lames de génitalia de noctuelles dans le dernier numéro de Insectes Cool

PZ 8O

Et y'a plus qu'à se lancer!!

Stéphane
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
françois
Master de la tchatch

Master de la tchatch


Nombre de messages : 573
Age : 40
Localisation : corbeil
Emploi : enseignant
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: Dissection des genitalia   Mar 16 Mai - 20:05

Merci Stéphane d'avoir d'avoir entendu mon cri de détresse !
Ne pouvant plus m'abriter derrière l'excuse pourtant si reposante "je ne sais comment faire", je n'ai plus qu'à m'essayer à l'extraction d'édéages de coléos.
Par contre, n'espérez pas de photos avant très longtemps.
Je vous tiendrai au courant de mes avancées en la matière.
Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Dissection des genitalia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Recherche: genitalia Saturnidae
» Dissection de poisson mort...
» Comment disséquer un poulet sans scrapper la job. Dissection poule.
» dissection d'un male mort
» Surprise lors de la dissection d'un alligator

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ..::Général::.. :: Techniques Et Généralités-
Sauter vers: